Travailler autrement | Être capable de favoriser la coopération par une attitude adaptée

Coopérer - S'adapter - Associer
Les métiers se transforment sans cesse, avec des modes de fonctionnement plus agiles, permettant de s'adapter constamment aux marchés et aux fluctuations diverses. Ces nouveaux modes de fonctionnement s'appuient sur la coopération en interne, entre collègues, ou avec des clients et des partenaires de toutes sortes. Coopérer, c'est savoir écouter, contribuer de façon proactive, dans la recherche de l'intérêt général, agir en co-responsabilité au sein d'équipes pluridisciplinaires, transverses, multiculturelles ; c'est communiquer dans un langage qui facilite la compréhension mutuelle ; c'est connaître les techniques de co-développement ; il s'agit d'adopter une attitude propre à mettre en confiance et créer un climat propice à la production collective. De nombreux métiers sont concernés, en particulier les métiers experts, en lien avec l'exploitation ou les centres de profit.

Au coeur de la transformation des pratiques professionnelles, cette compétence permet l'intégration de nouvelles façons de travailler, construire, décider et agir ensemble.
Elle répond aux principes de priorisation n° 2, 3, 4 et 6.

Enjeux de formation à 5 à 10 ans

Il y a convergence de deux besoins :

  • Pouvoir s'appuyer sur toutes les compétences disponibles - indépendamment des structures hiérarchiques
  • Répondre à l'appétence et au besoin de travailler en réseau, particulièrement des nouvelles générations.

Pour autant, il convient d’organiser et promouvoir ces fonctionnements en équipe et en réseau, et d’y contribuer de façon efficace et confiante.
La clé sera non plus dans la légitimité hiérarchique, mais la capacité de chacun à créer des relations fluides et conviviales, et de faire preuve à la fois d’agilité et de résilience.
Cette compétence recouvre aussi bien des techniques que des aptitudes personnelles, qui s’acquièrent essentiellement par l’expérience / l’expérimentation en mode projet.

Pré-requis

Une expérience de travail en mode projet permet d’optimiser le parcours envisagé.

Parcours de formation

Niveau introduction

  • Identifier ses atouts et ses axes de progrès et s'adapter au sein d'un groupe
  • S'autoriser à oser, accepter le droit à l'erreur, renforcer sa confiance en soi
  • Connaître les dynamiques de groupe et savoir créer des relations de confiance
  • Interagir en mode interculturel et intergénérationnel
  • Exprimer ses idées de façon concise et concrète

    Niveau intermédiaire
  • Pratiquer l'écoute active et l’assertivité
  • Maîtriser sa communication : adapter son comportement et son langage aux profils des personnalités en présence et aux situations
  • Maîtriser les techniques d'animation
  • Tenir différents rôles dans un groupe : fédérateur, facilitateur, constructeur etc.
  • Documenter son travail pour contribuer à une base de connaissances communes

    Niveau perfectionnement
  • Utiliser les méthodes agiles et de co-développement
  • Utiliser les méthodes de régulation de groupe
  • Convaincre, savoir parler du projet de façon positive pour mobiliser des ressources
  • Identifier ce qui relève de la coopération et ce qui relève d'approches compétitives classiques, et savoir les combiner efficacement

Recommandations sur les modules de formation à créer

De nombreuses formations existent, en présentiel ou distanciel, voire des MOOCs, sur la plupart des thématiques de formation que recouvre cette compétence, en particulier le travail en environnement interculturel, l’assertivité, les techniques de communication...

De nombreux événements participatifs type ‘hackathon’ ou ‘sprints’ se sont développés ces dernières années pour offrir des expériences collaboratives qui développent de nouvelles compétences, parfois hors du cadre strictement professionnel.

De nouvelles offres apparaissent, sur les nouveaux rôles, comme celui de facilitateur (ni animateur, ni leader, ni sponsor,…), sur les techniques participatives (créativité, co-développement, modération…) et sur l’intrapreneuriat (prise d’initiative, droit à l’erreur,...).

Malgré l'offre existante, il y a un besoin de modules de formation, mais surtout de développement de visions et de cultures (jusqu'au système de management) qui valorisent ces approches, et portent des dynamiques conjointes à l'échelle d'un écosystème ou d'une filière : conditions qu'aucune formation ne pourra créer seule.

Des formations nouvelles sont à imaginer, avec une pédagogie résolument différente (intergénérationnel, auto-formation, pair-à-air, workshops, …), car ce type de compétence ne peut être acquis qu'au contact du terrain, par l’expérimentation des ressorts et des tensions vécues au sein des groupes de travail.